Au-delà de la surface : Thérapie psychodynamique pour l’anxiété sociale

Cet article contient deux recommandations pour les services de thérapie en ligne. Si tu utilises nos liens, il se peut que tu reçoives une réduction importante et que nous recevions une commission qui nous aide à maintenir notre site.

Dans le domaine des interventions psychothérapeutiques pour le trouble d’anxiété sociale, un certain nombre de méthodes efficaces ont vu le jour.

Parmi ces approches, on trouve la thérapie psychodynamique – une méthode qui a connu un changement fondamental dans sa reconnaissance et son efficacité au cours des dix dernières années.

Dans le passé, la thérapie psychodynamique (TPD) était plutôt négligée dans les recommandations de traitement standard pour les personnes souffrant de phobie sociale, car elle manquait de preuves empiriques solides.

Cependant, ces dernières années, cette vision a évolué et la TPD a été mise en lumière.

De manière remarquable, la thérapie psychodynamique s’est avérée aussi efficace que la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) pour les troubles anxieux sociaux.

Alors que la TCC obtient des résultats immédiats légèrement meilleurs, la TPD s’avère être une véritable alternative à long terme, aussi efficace que son homologue plus établie.

Prends un moment pour examiner les conclusions révélatrices d’une vaste étude à long terme menée par Leichsenring et ses collègues en 2014.

Les données révèlent un fait étonnant : en examinant les effets deux ans après l’intervention, le TCC et le TPD ont montré des résultats presque indiscernables.

Une représentation visuelle, comme celle ci-dessous, montre l’efficacité des deux méthodes en comparaison :

Une étude à long terme a révélé une efficacité presque identique pour la thérapie cognitivo-comportementale et la thérapie psychodynamique dans le traitement du trouble d'anxiété sociale.

Malgré les succès considérables de la thérapie cognitivo-comportementale, une grande partie des personnes qui luttent contre l’anxiété sociale résistent encore et toujours à la méthode de traitement traditionnelle.

Pour beaucoup, la perspective de s’exposer progressivement aux situations redoutées est décourageante et fait qu’ils n’osent pas commencer ou persévérer dans le traitement.

Ce fait inquiétant ne contribue pas seulement à ce que les gens abandonnent prématurément la thérapie, mais il dissuade aussi beaucoup de gens de s’engager dans une thérapie en premier lieu.

C’est là que réside la valeur de la thérapie psychodynamique – une voie particulièrement prometteuse pour ceux qui craignent la voie conventionnelle et cherchent une compréhension plus profonde des racines de leurs troubles.

Dans les paragraphes suivants, nous nous pencherons sur les bases de cette approche thérapeutique.

En décryptant sa perspective unique sur l’origine et le traitement de l’anxiété sociale, nous souhaitons mettre en lumière les subtilités qui font de la thérapie psychodynamique une voie distinctive et efficace.

A. Qu’est-ce que la thérapie psychodynamique ?

La thérapie psychodynamique analyse la façon unique dont une personne entre en relation avec les autres. Basée sur la théorie psychanalytique, elle soutient que les relations interpersonnelles sont la force motrice de la psyché humaine. La compréhension psychologique de ces schémas relationnels, le plus souvent inconscients, peut conduire à un soulagement symptomatique.

La thérapie psychodynamique, qui trouve ses racines dans la psychanalyse, prend en compte le domaine mystérieux de l’inconscient et se l’approprie.

Le cœur de cette thérapie est l’accent mis sur l’alliance thérapeutique, accompagnée d’une attitude analytique. C’est pourquoi elle est souvent appelée “psychanalyse relationnelle“.

Dans la thérapie psychodynamique, il s’agit de voir comment les personnes sont liées les unes aux autres. C’est comme si tu jetais un coup d’œil sous la surface de la vie d’une personne pour comprendre ses relations les plus importantes et voir comment ces liens influencent ses pensées et ses sentiments.

Imagine que tu explores l’endroit où les relations se créent et se développent – c’est ce que fait l’analyse psychodynamique.

Elle pose des questions comme : Qui sont les personnes importantes dans ta vie ? Quelle est l’importance de ces relations ?

Lorsque deux personnes interagissent, il y a un mélange de pensées et de sentiments à la fois intentionnels et inconscients. C’est ce qu’on appelle “l’intersubjectivité“.

Imagine que c’est comme une danse cachée entre les personnes. Dans la thérapie psychodynamique, nous utilisons cette danse pour améliorer les choses.

Venons-en maintenant à ce que l’on appelle les “relations d’objet“. En TPD, un “objet” est simplement une personne qui compte beaucoup pour quelqu’un.

Si nous découvrons quelles émotions sont liées à ces personnes importantes, nous obtenons des connaissances très utiles.

Imagine un monde plein de connexions, comme un tas de fils colorés entrelacés.

C’est ce que la thérapie psychodynamique considère – le mélange de relations qui nous façonne. Elle nous aide à comprendre pourquoi certaines relations ont une grande influence sur nos pensées et nos sentiments.

En approfondissant cette approche, une question importante surgit : Pourquoi ces relations clés sont-elles si importantes dans la thérapie psychodynamique ?

B. L’importance de l’attachement dans le traitement psychodynamique

Lorsque nous rencontrons des problèmes avec les personnes qui sont les plus importantes pour nous, la thérapie psychodynamique parle d’un conflit relationnel (aussi : dynamique). Si le conflit dynamique est important et reste inconscient ou non résolu, des symptômes peuvent apparaître en conséquence.

Selon la théorie psychodynamique, l’attachement est la matière première de la vie de l’âme et nous sommes le résultat du passage par cette relation.

Selon la théorie psychodynamique, ces connexions forment la base de nos pensées et de nos sentiments – elles façonnent qui nous sommes. Considère-les comme les éléments constitutifs de notre psyché.

Nous devons notre existence à ces relations ; elles sont comme le plan de construction de ce que nous sommes devenus. Sans elles, nous ne serions pas là. Notre identité est liée à nos relations avec les autres.

Au fond, notre vie est tissée des fils de ces relations importantes. D’une certaine manière, nous sommes le reflet des personnes avec lesquelles nous partageons ces liens.

C’est pour cette raison que les relations du patient sont au centre de la thérapie psychodynamique.

C. La théorie des relations et son influence sur le trouble d’anxiété sociale

La théorie psychodynamique est issue de plusieurs personnalités influentes, trois auteurs centraux marquent son importance pour la compréhension de l’anxiété sociale.

Ces auteurs se penchent sur les causes développementales de la phobie sociale et offrent un aperçu du rôle des relations précoces.

1. John Bowlby (psychiatre et psychanalyste britannique)

Bowlby a introduit le concept de style d’attachement et a souligné l’importance de la relation précoce avec la mère ou une autre personne de référence. Selon lui, cet attachement précoce façonne nos modèles d’attachement pour toute la vie.

Cherchons-nous activement des relations étroites ou créons-nous instinctivement une distance émotionnelle ? Sommes-nous poussés par la peur d’être abandonnés ou construisons-nous la confiance avec les autres ?

Si la relation de base, notamment avec notre personne de référence principale, n’est pas sûre, nous pouvons développer un style d’attachement insécure. Ce lien avec l’insécurité est associé à différents problèmes psychologiques, dont l’anxiété sociale.

2. Donald Winnicott (pédiatre et psychanalyste britannique).

Winnicott s’est exprimé de la même manière et a souligné le rôle crucial de la mère ou de la personne de référence primaire dans le développement psychologique de l’enfant. Il a introduit le concept de “mère suffisamment bonne“.

Winnicott partait du principe que la perfection n’est pas nécessaire ; ce qui est important, c’est que les besoins de l’enfant soient suffisamment satisfaits. Si ce n’est pas le cas, l’enfant pourrait croire que son vrai soi n’est pas acceptable, ouvrant ainsi la voie à l’émergence d’un faux soi.

Ce faux soi sert de mécanisme de protection pour cacher la véritable identité de l’enfant et peut jouer un rôle dans l’anxiété sociale.

3. Melanie Klein (psychanalyste autrichienne)

Klein a mis en évidence un obstacle crucial au développement pendant l’enfance : la prise de conscience de la séparation d’avec la mère ou la première personne de référence. Cette prise de conscience amène à comprendre que l’enfant et la mère sont des êtres différents.

Avec cette prise de conscience, l’enfant est confronté à une série de sentiments – d’amour et de haine – envers sa mère. L’enfant projette ses aspects destructeurs sur la mère, ce qui entraîne une peur de la punition, ce que l’on appelle une “position paranoïaque“.

Among psychodynamic theorists, there is a strong consensus about the importance of the mother-child relationship, especially during early childhood.

Lorsque l’enfant finit par accepter la double nature de sa mère, des sentiments de culpabilité et le désir de réparer le tort supposé apparaissent – la “position dépressive“.

Si ce processus de réparation imaginaire s’enlise, cela peut alimenter l’anxiété sociale, car l’enfant perçoit le monde extérieur comme hostile et menaçant.

Dans la théorie psychodynamique, on s’accorde à dire que les relations précoces, notamment avec la mère ou la première personne de référence, ont une grande influence sur les fondements psychologiques de l’être humain.

Parmi les expériences d’enfance fréquentes dont font état les personnes souffrant d’anxiété sociale on trouve (Baeza, 2007) :

  • La conviction qu’il faut mériter l’amour, la reconnaissance ou l’attention au lieu de les recevoir inconditionnellement.
  • Des relations incertaines et imprévisibles avec les personnes de référence primaires, par opposition à un environnement sûr et stable.
  • Manque de soutien émotionnel et absence de confrontation avec des dynamiques familiales critiques, contrairement à une prise en charge attentionnée.
  • Expériences d’abandon dans les phases critiques de l’enfance, ce qui favorise la peur de l’attachement.

Ces liens précoces posent les bases du développement psychologique d’une personne. Il est toutefois important de savoir que ces fondations peuvent être modifiées par une intervention telle qu’une thérapie psychodynamique.

En y regardant de plus près, on voit comment la thérapie psychodynamique peut changer et transformer ces relations fondamentales, ce qui donne de l’espoir à ceux qui luttent contre l’anxiété sociale.

D. La thérapie psychodynamique : une façon de traiter l’anxiété sociale

Tout comme son modèle sœur, la psychanalyse, la thérapie psychodynamique encourage les personnes à mettre des mots sur leurs expériences psychologiques.

Ce processus n’est pas directif, mais reconnaît que l’individu a le potentiel de trouver son propre remède.

Cependant, ce savoir potentiel se trouve en grande partie dans l’inconscient. C’est là que réside le rôle du thérapeute : Il aide l’individu à accéder à cette zone cachée et à donner un sens à ses expériences.

La relation thérapeutique est au centre de ce voyage thérapeutique – un partenariat dynamique qui favorise la transformation.

Infographie : Entre le thérapeute et le patient se développe une relation, qui mène à une communication consciente et inconsciente. La relation thérapeutique peut mener à une expérience transformatrice.

Pendant le traitement, le patient et le thérapeute explorent les expériences relationnelles qui sont à la base de l’apparition de l’anxiété sociale.

En même temps, ils observent de près comment les relations actuelles du patient évoluent au cours du traitement.

À bien des égards, la relation thérapeutique devient une plate-forme sur laquelle le patient peut faire des expériences correctives en répondant à ses besoins émotionnels qui apparaissent au cours de la thérapie.

Contrairement à la thérapie cognitivo-comportementale axée sur les symptômes, la thérapie psychodynamique traditionnelle possède une certaine qualité ascétique.

Elle ne vise pas seulement à résoudre certains problèmes psychologiques, mais favorise la connaissance de soi et ouvre la voie à des expériences transformatrices.

Cependant, étant donné son efficacité prouvée, la thérapie psychodynamique est de plus en plus utilisée pour soulager les symptômes.

Il existe des interventions courtes (10 à 36 séances) dont il a été prouvé qu’elles réduisent l’anxiété sociale (Bögels et al., 2014Johansson et al., 2017Leichsenring et al., 2013).

Parmi les changements tangibles qui apparaissent souvent pendant le traitement, on peut citer :

  • Amélioration des capacités de communication
  • Meilleure résolution des conflits
  • Capacité à s’affirmer renforcée
  • Moins d’isolement social

Cependant, l’essentiel du traitement psychodynamique réside dans les changements intérieurs dont l’individu fait l’expérience.

Ces changements personnels sont uniques et ne sont pas universellement transmissibles. Néanmoins, il est remarquable que la plupart des participants à ces études connaissent une réduction significative de leur anxiété sociale.

An important component of psychodynamic therapy is the analytic view the patient is likely to develop while passing through the therapeutic process. By analyzing all their important relationships in detail, this attitude is likely to accompany the patient even after they finish treatment.

Un élément central de la thérapie psychodynamique est la perspective analytique que l’individu développe au cours du processus thérapeutique.

En examinant de près ses relations importantes, cette attitude est souvent maintenue après le traitement.

La capacité à reconnaître et à aborder les tensions et les conflits interpersonnels dans la relation thérapeutique peut également être transférée aux relations importantes de l’individu en dehors de la thérapie.

C’est la raison pour laquelle une thérapie psychodynamique a souvent des effets durables.

Venons-en maintenant à l’un des concepts fréquemment utilisés pendant le traitement.

E. Le thème central des relations conflictuelles (TCRC)

Un concept souvent utilisé par les thérapeutes psychodynamiques pour découvrir et aborder les modèles relationnels problématiques est le thème central des conflits relationnels (TCRC ; Luborsky, 1984).

Ce concept consiste à identifier les modèles nuisibles qui apparaissent dans les interactions avec les autres.

Le TCRC se compose de trois éléments différents : le souhait du patient, les réactions d’un ou plusieurs autres et les réactions suivantes du patient.

Infographie pour illustrer le thème central des relations conflictuelles (TCRC) de Luborsky.

Considérons par exemple un exemple de TCRC pour quelqu’un qui lutte contre l’anxiété sociale (Gabbard, 1992, comme cité dans Leichsenring, Beutel, & Leibing, 2007):

“Je souhaite être rassuré par les autres (D). Mais j’ai peur qu’ils me ridiculisent (RA). Cela entraîne de la honte et une peur profonde des situations sociales, ce qui me pousse à les éviter (RS, symptômes de la phobie sociale)”.

Même si cet exemple est très courant, il faut savoir que le TCRC des personnes souffrant d’anxiété sociale peut être très différent.

Ce qui est décisif, c’est que le TCRC devient actif lorsque quelqu’un souffrant d’anxiété sociale perçoit des menaces de l’extérieur ou de l’intérieur.

Il est important de comprendre que le TCRC s'active lorsqu'une personne atteinte de TAS perçoit un danger externe et interne.

Au cours de la thérapie, le thérapeute et le patient travaillent ensemble pour découvrir le TCRC spécifique du patient, qui est étroitement lié aux symptômes de la peur sociale.

Ensuite, ce modèle de relation spécifique est au centre du processus thérapeutique.

Lorsqu’un lien thérapeutique fort est établi, le patient et le thérapeute peuvent déterminer avec précision comment le TCRC se manifeste dans l’environnement thérapeutique.

Grâce à cette analyse minutieuse, le thème central du conflit relationnel devient modifiable, ce qui peut conduire à une réduction de l’anxiété sociale.

F. Distinction entre la psychanalyse traditionnelle et la TPD moderne

Bien que la psychanalyse serve de base à différentes approches psychodynamiques, celles-ci se distinguent par différentes caractéristiques. Explorons ces différences d’une manière plus accessible :

Psychanalyse traditionnelle

  • L’accent est mis sur les pulsions et les impulsions intérieures de la personne qui cherche de l’aide.
  • Les autres personnes sont considérées comme des outils pour satisfaire des besoins personnels.
  • Les relations sont considérées avant tout comme des moyens d’obtenir la satisfaction ou l’accomplissement.
  • La croissance personnelle résulte de la gestion et de la satisfaction des désirs intérieurs.

(Autres) approches psychodynamiques

  • L’accent est mis sur la compréhension de la façon dont les gens entrent en relation avec les autres.
  • Les personnes et leurs liens personnels sont interdépendants et contribuent mutuellement à leur satisfaction.
  • Les relations sont les éléments constitutifs de notre identité ; elles nous façonnent.
  • Le développement personnel s’épanouit lorsque l’on s’engage avec les autres et que l’on construit des relations significatives.

Cette distinction montre clairement que, même si la psychanalyse sous-tend le domaine plus large des approches psychodynamiques, des nuances apparaissent dans l’interprétation de l’interaction entre les personnes et leurs relations.

G. La thérapie psychodynamique est-elle faite pour toi ?

A présent, tu as eu un aperçu des possibilités de la thérapie psychodynamique pour les personnes souffrant d’anxiété sociale.

Il est toutefois important de savoir que la TPD est certes prometteuse, mais qu’elle n’est pas forcément adaptée à ta situation particulière.

Pour aller droit au but : Si tu cherches une méthode qui se concentre sur le traitement des symptômes, qui te donne des techniques spécifiques et qui promet des résultats rapides, la TCC pourrait être la voie la plus appropriée.

Cependant, la TPD offre un voyage plus profond qui explore les causes de ton anxiété sociale au lieu de simplement gratter la surface.

Remarque : certains thérapeutes TCC estiment que les perceptions déformées, les pensées irrationnelles et les comportements d’évitement qui n’aident pas sont à l’origine de l’anxiété sociale. De ce point de vue, la TCC s’attaque également aux déclencheurs de la phobie sociale.

With that said, PDT offers a more profound approach and has the potential to address the root cause of your social anxiety (and not just scratch the surface).

Aussi difficile que cela puisse paraître à comprendre, l’anxiété trouve souvent ses racines dans les tensions interpersonnelles, les conflits et les complexités.

Si tu les identifies et réorganises ta dynamique relationnelle, cela peut avoir un effet positif sur tes symptômes.

Comme le montrent les études mentionnées ci-dessus, la TPD peut en outre entraîner des améliorations rapides.

En fin de compte, c’est à toi de décider si une approche psychodynamique correspond à tes besoins. Si tu luttes contre l’anxiété sociale, l’étape la plus importante est de t’engager dans une thérapie.

Dans un premier temps, il est secondaire de savoir si tu opteras pour la TPD, la TCC ou une autre méthode de thérapie efficace.

H. Recommandation : Thérapie psychodynamique en ligne pour l’anxiété sociale

Récemment, l’offre de thérapies s’est élargie et comprend désormais des séances traditionnelles en présentiel ainsi que des alternatives pratiques en ligne.

Cette évolution offre aux personnes qui luttent contre l’anxiété sociale la flexibilité d’utiliser le traitement comme elles le souhaitent et selon leurs besoins.

La tentation de suivre une thérapie dans le confort de sa propre maison et l’élimination des restrictions géographiques font de la thérapie en ligne un choix attrayant.

Des recherches récentes soulignent l’efficacité des thérapies en ligne et montrent qu’elles sont équivalentes aux thérapies en présence pour l’anxiété sociale, en particulier lorsque certaines approches thérapeutiques sont utilisées.

Des améliorations ont été constatées dans les symptômes de l’anxiété sociale tant pour la TCC que pour la TPD réalisées en ligne, quelle que soit la forme de thérapie préférée par le patient. La force de l’alliance thérapeutique a joué un rôle décisif dans ces résultats (Lindegaard et al., 2020).

Si tu as accès à un thérapeute qualifié près de chez toi, spécialisé dans ton approche thérapeutique préférée, c’est une excellente option dont tu peux profiter.

Mais si cela n’est pas possible pour des raisons logistiques ou si l’idée de séances en présentiel te dépasse, la thérapie en ligne est une bonne alternative pragmatique.

Un avantage important pour les personnes souffrant de phobie sociale est la possibilité de faire une thérapie en ligne par chat en direct, ce qui peut faciliter le pas pour beaucoup.

Si tu envisages de suivre une thérapie en ligne, tu dois absolument t’assurer que la plateforme que tu choisis accorde une grande importance à tes données et à ta sécurité.

De plus, il est important que tu te renseignes sur les qualifications et l’expérience des thérapeutes dans le traitement de l’anxiété sociale.

Renseigne-toi sur les évaluations et les témoignages des personnes qui ont utilisé le service afin d’évaluer son efficacité.

Si tu cherches des options de thérapie en ligne efficaces que la TPD propose pour l’anxiété sociale, nous te recommandons les plateformes suivantes :

Option 1 : BetterHelp

Pour les personnes à la recherche d’un éventail plus large de stratégies thérapeutiques qui vont au-delà des TCC traditionnelles, “BetterHelp” est une excellente plateforme.

BetterHelp propose un large choix de thérapies, dont la thérapie psychodynamique. Tu peux choisir la TPD comme ton approche thérapeutique préférée et chercher un thérapeute qui te convient.

Note que sur BetterHelp, tu peux indiquer que tu préfères être assigné à un thérapeute francophone. Mais il se peut aussi que les thérapeutes les plus adaptés ne parlent qu’anglais.

Si tu as de solides connaissances en anglais, BetterHelp est une bonne option. Tu peux aussi opter pour une thérapie par chat en direct, ce qui peut faciliter un peu la communication en anglais.

Avec BetterHelp, tu paies chaque mois, tu reçois une session en direct par semaine et un contact illimité par chat avec ton thérapeute – et tu peux commencer en un rien de temps.

Si tu cliques sur le lien ci-dessous, il te sera demandé de fournir des informations sur ta situation actuelle et tes préférences pour la thérapie. Cette étape te permet d’adapter le processus de sélection à tes besoins spécifiques en matière de thérapie.

Option 2 : Talkspace

Une autre plateforme recommandée est “Talkspace“, qui répond à une série de besoins thérapeutiques. Ici aussi, tu peux accéder à des thérapeutes qualifiés qui proposent (entre autres) des thérapies psychodynamiques.

Note que Talkspace ne propose pas de thérapie en français. Tu dois donc te contenter d’une thérapie en anglais. Comme pour BetterHelp, tu peux toutefois opter pour une thérapie par chat en direct, ce qui peut faciliter un peu la communication en anglais.

Avec Talkspace, tu paies un abonnement mensuel, tu reçois une session en direct par semaine et un contact illimité par chat avec ton thérapeute – et tu peux commencer en un rien de temps.

Pour en savoir plus sur les possibilités offertes par Talkspace, clique sur le lien ci-dessous. Notre lien te donne accès à un code de réduction spécial de 80 dollars.

I. Conclusion : Découvrir les profondeurs de la TPD

La thérapie psychodynamique souligne l’idée fondamentale selon laquelle notre être est tissé de fils de relations interpersonnelles.

Les différentes perspectives qui caractérisent cette approche permettent de comprendre de manière cohérente le rôle central du lien mère-enfant dans la petite enfance.

Cette relation fondamentale façonne notre plan de construction psychologique et exerce une influence profonde sur toute notre vie.

Mais l’énigme de l’anxiété sociale est si complexe qu’elle ne peut être résolue par des réponses simples et des généralisations. Déchiffrer cette énigme et l’adapter à chaque individu est l’un des objectifs de la thérapie psychodynamique.

Le cœur du traitement psychodynamique réside dans l’échange vivant entre le patient et le thérapeute, une relation qui constitue la base d’un changement.

Le chemin du traitement passe par le terrain de la gestion de la peur et de la cohabitation avec celle-ci. Cette transformation est facilitée par le fait de s’intéresser aux différentes relations interpersonnelles et de comprendre comment elles façonnent nos expériences.

La thérapie psychodynamique s’avère être une solution efficace en cas d’anxiété sociale, surtout à long terme.

Le type de thérapie et le thérapeute que tu choisis jouent un rôle crucial dans l’efficacité et la durabilité de ton processus thérapeutique.

Si tu souhaites approfondir les possibilités de traitement de l’anxiété sociale, nous te recommandons de lire notre guide complet en cliquant ici.

Il présente non seulement les différentes options thérapeutiques, mais explique également leur efficacité scientifique afin que tu puisses prendre des décisions éclairées et compétentes.

Pour une perspective globale qui englobe non seulement la thérapie, mais aussi le traitement médicamenteux et l’auto-assistance, nous t’invitons à lire notre guide complet sur le traitement de l’anxiété sociale en cliquant ici.

Si tu t’intéresses plus particulièrement aux médicaments contre la phobie sociale, tu devrais lire notre guide sur la pharmacothérapie contre la phobie sociale en cliquant ici.


Afficher les références

À propos de l’auteur : Martin Stork

Martin est un psychologue professionnel avec un historique en thérapie physique. Il a organisé et dirigé divers groupes de soutien pour les personnes souffrant d’anxiété sociale à Washington, DC et à Buenos Aires, en Argentine. Il est le fondateur de Conquer Social Anxiety Ltd, où il opère en tant qu’écrivain, thérapeute et directeur. Tu peux cliquer ici pour en savoir plus sur Martin.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *